Les femmes et la musculation (partie 2/3)

Voici le deuxième volet de cette série d’article, consacré à la musculation chez les femmes. Vous trouverez dans cette partie, l’interview des intervenantes avec :

  • Leurs vécues sportifs,
  • Leurs motivations,
  • Leurs avis sur la musculation,
  • L’intérêt qu’elles y portent,
  • Leurs recommandations et leurs conseils.

Les intervenantes : interview

Florence : 55 ans – Gérante de magazin

2 ans de coaching personnalisé – pratique des cours collectifs depuis environ 15 ans.

P1080589

Quelle est la différence pour toi, entre le coaching sportif et les cours collectifs ? Le coaching est plus ciblé en fonction de l’objectif et plus personnalisé.

Quelle est la différence entre musculation et cardio (footing, marche…) ? Le footing est interdit pour moi (ndlr : déconseillé par le médecin) car j’ai des problèmes de circulation sanguine, en revanche vélo et marche pas de soucis. Par le bais de la musculation, j’ai pu travailler sur le cardio et en plus renforcer les zones souhaitées.

Qu’est-ce qui t’as amené au coaching ? C’était important pour moi d’être musclé, d’être bien dans ma peau et dans mon corps, surtout après 50 ans c’est important car ça a tendance à s’affaisser (ndlr : je n’ai pas modifié ses propos…).

P1080593

La musculation chez les femmes n’est pas forcément associée à devenir un bodybuilder ? Non pas du tout ! C’est surtout pour raffermir, pour la circulation du sang, pour souffler correctement car moi j’ai des problèmes de ce côté-là. Donc c’est important qu’une personne me guide quand je fais du sport.

Pourquoi la plupart des femmes pensent que la musculation va les changer en homme ? Faire du sport (ndlr : musculation) régulièrement une ou deux fois dans la semaine minimum, cela ne change rien. Je pense que celles qui veulent se « transformer » s’entraînent plus intensément et plus fréquemment.

Quels sont les bienfaîts de la musculation selon toi ? Il y a des bénéfices sur la santé. Et à un certain âge, il faut faire du sport au moins deux fois par semaine, pour être bien/mieux dans sa tête, et que tout fonctionne correctement (ndlr : sur le plan physiologique).

Marie-Cécile : 36 ans – conseillère politique sportive

athlète (heptathlon).

_MG_0164

Peux-tu nous parler de ton parcours sportif ? Je fais de l’athlétisme. Ma discipline était l’heptathlon à niveau national (ndlr : comprends 7 épreuves dont le 100m haie, le saut en hauteur, le lancer de poids, le 200m, le saut en longueur, le lancer de javelot, le 800m). Et depuis quelques années, j’ai arrêté la compétition pour passer sur de l’ahtlé-santé, qui s’axe principalement sur de la musculation et de la course (ndlr : elle est présidente de l’Entente Poitiers Athlétisme, et s’occupe du pôle athlé-santé). Le sport même sans compétition fait partie intégrante de ma vie, cela devient un besoin au moins 3 fois par semaine.

De part ta position, quel est ton analyse actuel sur les gens et le sport ? Il y a une volonté du ministère (ndlr : Marie-Cécile est conseillère politiques sportives) mais aussi des collectivités et des fédérations qui souhaitent montrer l’activité physique différemment. Notamment pour les personnes qui ne souhaitent pas faire de compétition, qui recherchent plus le bien-être physique et psychique! Pour gérer le stress par exemple. Il y a aussi le lien social, l’échange avec les gens quand on fait du sport.

_MG_0127

D’où vient ce « préjugé » que les femmes et la musculation n’est pas compatible ? J’ai l’impression que ce sont les clichés de la musculation : « muscul = super-costaud », « un gabarit hypertrophié »… La musculation ce n’est pas forcément passer sur les machines. C’est du travail avec du petit matériel ou son propre poids de corps aussi. C’est très varié. On n’est pas forcément dans le « volumineux », il y a par exemple du travail de puissance musculaire (ndlr : en rapport avec la performance d’une discipline sportive). Finalement ça aide à affiner sa silhouette, mais j’ai l’impression qu’il y a encore une culture ou des images à casser, où la musculation n’est pas égale à ce que l’on voit à la TV… Ce n’est pas ça, et surtout pas QUE ça!

Quels bénéfices apporte la musculation, d’après ton expérience ? Personnellement, la musculation va être un élément de ma préparation. En athlétisme, la musculation faut la rendre utile. Elle doit nous servir pour les gestes de course, de saut, de lancer. C’est la mise en application de la force que l’on a acquise. Et pour ceux/celles qui ne font pas de compétition, c’est de se sentir bien dans son corps, se sentir muscler. Il faut faire la différence entre le poids affiché sur la balance et la silhouette (ndlr : rappel, le muscle est plus lourd que la graisse). L’intérêt de la musculation-santé, c’est que ça aide pour les mouvements du quotidien, comme porter ses courses, tout en ayant le côté silhouette. Il y a plusieurs effets bénéfiques à pratiquer la musculation.

Dernière question… Tu recommanderais DB – coach sportif ? OUI, à plein de filles quelques soient leur âge, qui ont un objectif sportif ou de remise en forme.

Pauline : 28 ans – à la recherche d’un emploi

pratique la musculation (coaching) depuis 3 mois.

P1080832

Avant de démarrer le coaching sportif, tu pratiquais quelle activité sportive ? Auparavant, je faisais de la musculation « maison » avec mon fiancé (ndlr : rugbyman), mais de façon (très) irrégulière d’où l’intérêt d’un coach sportif (ndlr : propos de Pauline non modifié…).

Pourquoi tant d’irrégularité dans l’entraînement ? Seule, il y a de la démotivation/amotivation, pas d’objectifs claire et précis à part la pesée, mais sans programme/conseil nutritionnel…

P1080861

Il y a-t-il une vraie différence entre les séances solos et coachées : Oui, on est plus motivée à venir. Les séances à deux sont plus intéressantes, surtout entre ami(e)s.

Quel est ton avis sur la musculation chez les femmes ? La musculation est souvent associée aux hommes, gros biceps, petit slip et les gros muscles énormes. Et on ne veut pas devenir comme ça ! C’est comme ça que je la percevais jusqu’à maintenant.

Pourquoi associe t’on la musculation aux hommes ? Par les reportages, où à la musculation on montre des hommes et des haltères.

Mathilde : 25 ans – étudiante

Pratique l’athlétisme depuis l’âge de 10 ans, avant ça 2 à 3 ans de gymnastique et de danse classique.

P1080787

A quel âge as-tu démarré la musculation ? J’ai démarré la musculation légère à 16 ans, et la musculation lourde à 19 ans.

INFORMATION : musculation légère = musculation avec des poids ne risquant pas de dénaturer le mouvement, et sans qu’il y ait un danger pour l’intégrité de la personne. musculation lourde = musculation ou la personne a de l’expérience et peut charger des poids au maximum de ses capacités.

Qu’est-ce que t’a apporté la musculation ? Cela m’a apporté de l’explosivité, de la solidité (ndlr : stabilité pour sa discipline sportive), et de la masse musculaire (ndlr : dont elle avait besoin pour optimiser ses performances).

Quel est l’intérêt de la musculation en athlétisme ? Améliorer son gainage, se renforcer musculairement, gagner de l’explosivité (ndlr : démarrage et réactivité), et tenir un 200m.

Tu recommanderais la musculation pour les femmes ? OUI

 P1080723

D’après toi, la musculation auprès des femmes à quelle image ? Une mauvaise image, car souvent associée aux hommes. C’est souvent mis en rapport aux culturismes, aux protéines, alors que la musculation ce n’est pas forcément ça !

Dernière question… Tu recommanderais le coach DB ? OUI. Il est agréable, gentil, pédagogue, et fais ses séances dans la joie et la bonne humeur !

Sarah : 26 ans – agent d’accueil dans une association

1 an de coaching sportif.

P1080825

Quel est ton passé sportif ? Je n’ai jamais vraiment pratiqué de sport. Je n’avais pas vraiment envie et ni voyait pas d’intérêt.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire du sport ? J’ai eu un accident de voiture qui m’a immobilisé. Suite à quoi il fallait se remettre au sport.

Pour atteindre quel(s) objectif(s) ? Retrouver « son corps » et en profiter, car je constatais des limites lors de mouvement de la vie quotidienne, ou lors de balade/randonnée.

Tu avais des idées reçues avant le coaching sportif ? J’avais une vision limitée du sport (vélo, rameur…). Je ne pensais pas que c’était aussi riche et varié, et que cela est intéressant.

Actuellement, tu en penses quoi du coaching ? J’y voit un réel intérêt, car au départ on est fixé sur les limites de son corps, puis cela devient un environnement dans lequel on peut se défouler et avoir de réel bénéfice. Car aujourd’hui, je peux faire des choses sans être limité par mon corps (ndlr : déplacement dans des zones assez pointues en terme de pente et de côte, porter les courses…).

P1080813

Quels sont les idées reçues de la « musculation chez les femmes » ? Quelque chose d’insurmontable, pas en capacité, c’est réservé aux hommes. Alors que finalement on peut adapter les charges, il faut adapter selon ses capacités.

Et la question à un million… Tu me conseillerais en tant que coach sportif ? Je recommande Benjamin. Il est bien, attentif, accepte les retards (ndlr : sourire), on a avancé en fonction de mes capacités et de ma personnalité, et dans une salle de sport je ne suis pas sûre d’avoir eu le même suivi.

ndlr : Une très belle progression suite à son accident, avec actuellement 10kg de perdu ! Félicitation à elle!

Elisa : 18ans – étudiantes

3 ans de musculation et de cours collectifs (début 15 ans).

P1080625

Quels étaient tes objectifs en démarrant la musculation ? Perdre du poids, retrouver confiance en moi, et essayer un nouveau sport que n’ai pas arrêté depuis que j’ai commencé!

A quelle fréquence t’entraînes-tu ? 3 à 4 fois dans la semaine.

Quel type d’exercice fais-tu généralement ? pompes, abdos, chaise, corde à sauter (ndlr : Elle fait du bodyweight training = entraînement à poids de corps).

Quel est l’intérêt pour toi, de faire de la musculation ? Atteindre des objectifs pour être mieux dans mon corps et mieux dans ma tête. Gagner aussi de l’énergie, être plus forte, plus endurante, et avoir une silhouette affinée.

Quels sont les idées reçues en musculation ?  Dans les mœurs, la musculation est égale à gros muscle et grosse machine, alors que fitness est égale à finesse.

A l’avenir, tu te verrais ne plus pratiquer la musculation ? Cela me manquerai de ne plus en faire.

Et pour finir, tu recommanderais DB – coach sportif ? OUI ! Il est à l’écoute, il prend en compte les autres (ndlr : leur avis), il s’adapte et il est pédagogue.

P1080710

C’est la fin de cette deuxième partie, faisant appel à ces intervenantes que je tiens à remercier pour leur disponibilité, leur gentillesse, et leur générosité pour avoir partager leurs vécues avec nous.

A présent, nous allons attaquer la troisième et dernière partie, où l’on va aborder sur un plan « scientifique » les effets de la musculation chez les femmes. Afin de voir, si il y a un réel intérêt à en pratiquer dans ses activités physiques.

Benjamin DANIAUD – coach sportif & préparateur physique

Donnez votre avis sur cet article

P1080678

Je vous propose des prestations de coaching sportif / préparation physique individualisées, ainsi que des séances collectives et un suivi à distance. Tout cela pour booster vos performances et/ou votre capital forme, et cela à vôtre convenance. N’hésitez pas à me contacter pour démarrer!